Fédération Nationale des Associations de Retraités d'Entreprises et d'Organismes Professionnels Agricoles et Agro-Alimentaires

Une juste colère monte chez les retraités

UNE JUSTE COLÈRE MONTE CHEZ LES RETRAITES

Le Premier Ministre a annoncé que, contrairement à la règle, les pensions de retraite de base ne seraient pas revalorisées en 2018. Que pour les années 2019 et 2020, celle-ci serait limitée à 0,3%, alors que, selon les prévisionnistes, l’inflation repart à la hausse.

C’est un nouveau mauvais coup porté au pouvoir d’achat des retraités.

Beaucoup viennent de subir l’augmentation de la CSG de 1,7 point. Ce n’est pas un rabotage de notre pouvoir d’achat mais une véritable amputation.

Les retraités ressentent cette politique comme une véritable déclaration de guerre !

S’agissant de la CSG ou de la non revalorisation des pensions, l’argument qui nous est opposé, c’est l’arbitrage fait en faveur des actifs et du Travail. Cette opposition entre actifs et inactifs est insupportable. Les retraités tiennent à rappeler que leur pension fait suite à une longue activité pendant laquelle ils n’ont ménagé ni leur temps ni leur peine et qu’ils ont cotisé en croyant s’assurer une pension méritée.

Ce pacte social est aujourd’hui remis en cause.

Nous refusons d’être considérés comme des inactifs alors que nous nous consacrons très largement au soutien de nos enfants et petits-enfants, voire de nos parents, sans compter que nombre d’entre-nous jouent un rôle important dans la société civile. Bénévolat et engagement citoyen font pour beaucoup notre quotidien.

Le gouvernement ne semble pas avoir pris la mesure de la colère qu’il a suscitée et les retraités se sentent aujourd’hui floués.

Le candidat MACRON avait promis qu’il maintiendrait le niveau de vie des retraités ! Une promesse de campagne de plus …

À plusieurs reprises la CFR s’est adressée au Président de la République elle lui à fait part de la colère des retraités et a proposé des mesures permettant de mettre les retraités sur un pied d’égalité avec les actifs.

Elle n’a reçu que des réponses lénifiantes et hors sujet qui ne traitent pas des problèmes de fond.

 

Les retraités tireront les conséquences de ce qu’ils considèrent comme du mépris.

Philippe BARBIER

Président de la FNAROPA